Alexandra Vance | Oceana Canada

Alexandra Vance

Coordonnatrice aux expeditions océaniques
Personnel

Alexandra a grandi le long du détroit de Northumberland, sur la côte sud-est du Nouveau-Brunswick. Elle passa tous les étés de son enfance au bord de l’océan Atlantique, qui devint littéralement son terrain de jeu ; la plongée en apnée, la natation, et le nautisme sont depuis toujours quelques-uns de ses passe-temps favoris. Petite, elle jouait même au « biologiste des milieux marins » !      

L’enfance d’Alexandra, passée à proximité de l’océan, a fortement influencé son parcours académique et professionnel, en plus de développer chez elle une grande passion pour « l’éducation océanique » de sa communauté côtière locale. Elle a débuté sa carrière auprès de la Fédération canadienne de la faune (FDF) à titre d’assistante de recherche, où elle contribua à l’évaluation des risques spatiaux et temporels liés à l’équipement de pêche commercial pour les tortues luth, une espèce en voie de disparition, dans la région du Canada atlantique. Elle accepta par la suite un autre poste chez la FDF visant la coordination des efforts de l’Alliance canadienne des réseaux d’urgences pour les mammifères marins (ACRUMM). Elle participa également à la coordination des initiatives de gestion des urgences impliquant des animaux marins dans les trois océans canadiens, où différents OSBL régionaux et organismes gouvernementaux étaient impliqués. Récemment, Alexandra occupa le poste de chef de projet pour le Coastal and Ocean Information Network of Atlantic Canada, où elle était responsable de l’engagement de différents intervenants, incluant le grand public, à propos de l’utilisation et la gestion des informations biogéographiques marines. Elle continue de coordonner l’événement Oceans Week HFX, qui invite les communautés de la région à célébrer nos océans tout en sensibilisant la population à la défense de cette cause.  

Alexandra a obtenu un baccalauréat en biologie et sciences environnementales ainsi qu’une maîtrise en gestion marine de l’Université Dalhousie. Sa thèse de maîtrise portait sur les espèces locales d’herbiers marins et leur relation à l’aquaculture bivalve sur les plans spatial et temporel, sur la côte est du Nouveau-Brunswick ; c’est ainsi qu’Alexandra boucla la boucle, en revenant aux lieux d’exploration de son enfance.  

Aujourd’hui, Alexandra habite à Halifax en Nouvelle-Écosse, à quelques minutes du deuxième plus grand port naturel au monde.