Au Canada, la quantité totale de poissons pêchés n’a jamais été aussi faible. Depuis 1970, la biomasse des stocks de poissons et fruits de mer canadiens a diminué de 55 pour cent; de plus, selon le Rapport du groupe d’experts de la société royale du Canada sur le maintien de la biodiversité marine au Canada, publié en 2012, la durabilité de nos pêches est l’une des plus faibles parmi les pays développés.  

Il existe plusieurs exemples où les pêches ont été reconstituées avec succès. Dans l’écrasante majorité des cas, le processus de reconstitution s’est basé sur les données scientifiques pour établir des objectifs et des échéanciers d’exécution; le déroulement du processus et les résultats obtenus ont ensuite été divulgués publiquement.  

Contrairement à l’Europe et aux États-Unis, le Canada n’a jamais publié d’étude complète sur l’état de nos pêches; en outre, dans de nombreux cas, le gouvernement n’a établi aucun objectif de reconstitution lorsque nécessaire.  

Oceana Canada demande qu’une approche transparente soit mise en place pour la gestion des pêches canadiennes, conformément aux meilleures pratiques internationales, afin d’assurer la durabilité de nos ressources marines. Il est vital que nous fassions preuve d’un véritable engagement envers la science et la transparence, afin de sauver nos océans et nourrir le monde entier.  

Objectif de la campagne

Amener Pêches et Océans Canada à divulguer ses informations à propos des populations canadiennes de poissons, et ses plans de rétablissement pour les populations épuisées.   

Lors du symposium scientifique organisé par Oceana Canada en octobre 2016, l’Honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé la publication de données essentielles sur l’état des océans canadiens. Il s’agit là d’une première étape positive; Oceana Canada continuera à militer pour plus de transparence dans la gestion des pêches, en utilisant ces informations nouvellement accessibles afin de mieux comprendre l’état des océans et des pêches au Canada, pour ainsi mieux les protéger.